La place de Vesper Lynd dans Spectre

Tout sur le nouveau James Bond (actuellement en salles)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Valentin
CJBiste passionné
CJBiste passionné
Messages : 122
Enregistré le : 05 nov. 2011, 22:49

La place de Vesper Lynd dans Spectre

Message par Valentin » 11 déc. 2015, 18:50

Suite à une discussion initiée sur le sujet "Un remake inversé de la trilogie Blofeld", je pense que c'est une bonne idée de lancer un sujet sur la place de Vesper Lynd dans Spectre, vu qu'il y a plusieurs vues dessus. Pour certains, ces références sont du même ordre que celles au 3 autres films avec Daniel Craig, et pour d'autres, elles ont une profondeur supplémentaire, qui ferait que Spectre est le film de la "guérison" de James Bond. (Ce sont globalement les deux visions qui ont émergé de la discussion, si quelqu'un à un autre vision c'est l'endroit pour la présenter).

Déjà, listons les références à Vesper Lynd dans le film. Celles dont je me souviens :
-Dans le générique, on revoit une fraction de la scène de son suicide dans Casino Royale.
-Dans le bureau secret de Mr. White, James Bond trouve la vidéo de l'interrogatoire de Vesper.
-Oberhauser qui détaille ses méfaits, et parle de Vesper comme "the big one".
-La scène du repas dans le train évoque celle de Casino Royale.

Bref. Je suis de ceux qui, naturellement à la vue du film, voyaient ces références comme faisant simplement partie du rappel à Casino Royale, Quantum of Solace et Skyfall, et qui n'ont pas considéré que la relation entre 007 et le souvenir de Vesper est un enjeu du film. Pour moi, cet enjeu est pleinement traité dans Quantum of Solace. On a le nœud d'amour, la recherche de la vérité sur Vesper et son compagnon, des évocations de mises en scène (Bond qui prend Camille dans ses bras dans l'hôtel en feu et Bond qui prend Vesper dans ses bras sous la douche de l'hôtel), le gunbarell à la fin : ces éléments indiquent que 007 a terminé son introspection.

Donc j'ai du mal à comprendre cette idée que James Bond serait guéri de Vesper dans Spectre grâce à Madeleine. Quelle est cette guérison? Qu'est ce qu'il y a en plus dans Spectre qu'il n'y avait pas dans Quantum of Solace qui justifie cette idée? J'ai vraiment du mal à voir le fait que 007 finisse avec Madeleine à la fin du film comme étant ce plus.
Pour moi, Madeleine a la même place que les autres "girls" avec lesquelles Bond finit dans les films d'avant 2006 : c'est un flirt, une aventure. J'ai du mal à croire le contraire parce que ce serait trop rapide et expéditif. Il ne se passe rien entre eux à hôtel, le lendemain ils font l'amour dans le train après le combat contre Hinx et paf! c'est le grand amour de sa vie qui éclipse la tragédie de Vesper?

Si c'était effectivement la volonté du film, et bien (encore une fois) ce serait extrêmement mal fait. Mais je ne pense vraiment pas que c'est un des enjeux du film, et cet avis est conforté par l'analyse d'anciennes versions du script:

Moneyofpropre a écrit : dans un script de Spectre quand White disait que Vesper avait échangé sa vie contre le sienne il était précisé ce que Bond ressentait : « Inside Bond is convulsed by the body blow » et il devait sauver Madeleine de la noyade, ce qui faisait écho à la mort de Vesper qu'il n'a plus empêcher. Et y'avait plein d'autre référence à Vesper avec un Bond qui évite les question de Madeleine :
– Elle est morte.
– Vous étiez là ?
– Oui.
– Cela vous hante ?
– Je fais avec.
– Vous rêvez d’elle ?
– Je vous ai déjà dit que je ne rêvais pas.
– Plus maintenant…
– Plus maintenant.


Ça fait quand même que l'équipe du film a retiré de Spectre des éléments de références à Vesper et à son histoire d'amour avec James Bond, et surtout des éléments bien plus puissants et évocateurs (la référence directe à son suicide, je vois pas ce qu'il y a de plus fort sur ce plan-là) que ceux qui sont restés dans la version finale. Considérant cela, j'ai encore plus de mal à croire que l'un des enjeux de Spectre soit la résolution dans le cœur de Bond de la trahison et la mort de Vesper Lynd.

Le débat est ouvert, n'hésitez pas à venir et argumenter pour défendre votre point de vue sur le sujet.
top 007 : Thunderball, On Her Majesty's Secret Service, For your Eyes Only, Licence to Kill, The World is not Enough, Casino Royale, Quantum of Solace

Avatar de l’utilisateur
Moneyofpropre
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 581
Enregistré le : 05 mai 2012, 18:21

Re: La place de Vesper Lynd dans Spectre

Message par Moneyofpropre » 11 déc. 2015, 20:54

Étant de la seconde école, je ne dirais que par guérison, ce n'est pas le fait qu'il puisse lui pardonner qui est en jeu dans Spectre. Par guérison, j’entends le fait que avec Madeleine, Bond obtient ce qu'il veut. Bond démissionnait lorsqu'il était avec Spectre pour vivre une autre vie, quelque-chose de plus sain, il était prêt à abandonner son travail pour se ranger. Avec Spectre, même si ce n'est pas explicite, ni confirmé, on est aussi dans ce genre d'optique. À la fin Bond est avec Madeleine, il ne se retrouve pas seul, je dirais qu'il a ce qu'il veut, une raison pour partir avec quelqu'un et abandonné cette vie avant que celle-ci ne le détruise. De plus, Oberhauser étant en prison, la personne derrière la mort de Vesper, cela referme cette plaie qui n'a jamais plus l’être car Bond n'avait jamais attraper le type derrière tout cela (et visiblement ne le souhaitait pas). Maintenant, il a mit un point final à cette histoire et peut définitivement passer à autre chose que j’appellerais oublier/guérir/tirerUnTrait définitivement, avoir ce sentiment d'accomplissement. Lorsqu'il repensera à elle, et ce doit arriver de temps en temps, il pourra désormais se dire qu'elle est vengée. En tout cas, c'est mon avis perso.
Yolo.

Avatar de l’utilisateur
Quanthum
CJBiste passionné
CJBiste passionné
Messages : 104
Enregistré le : 07 nov. 2015, 17:36
Localisation : Dans les locaux du MI6

Re: La place de Vesper Lynd dans Spectre

Message par Quanthum » 12 déc. 2015, 00:42

Je n'ai vu le film qu'une seule fois et pourtant qu'est ce que j'ai senti l'ombre de Vesper planer au dessus de ce film. Mon dieu que Vesper est un personnage! Sincèrement c'est un des meilleurs personnages de l'ère Craig. Le parallèle dans les moindres détails entre Vesper et Madeleine... Je pourrai en faire pendant les heures!
Image

"Ma grand mère avait une île, pas bien grand, on en faisait le tour en une heure...." Silva

Avatar de l’utilisateur
Ytterbium
CJBiste professionnel
CJBiste professionnel
Messages : 669
Enregistré le : 26 oct. 2012, 21:34
Localisation : Royale Les Eaux
Contact :

Re: La place de Vesper Lynd dans Spectre

Message par Ytterbium » 13 déc. 2015, 14:28

Je n'ai pas vu d'ombre de Vesper planer sur le film, en tout cas, pas plus que les autres références (le Chiffre, M, Quantum...). S'il y a une ombre qui plane, c'est davantage celle de M.

Soyons clairs : Vesper est morte il y a quasiment 10 ans. Bond l'a mal digéré au début, et il lui a fallu tout Quantum of Solace pour accepter qu'elle ne l'avait pas trahit, et passer à autre chose.
Ce n'est pas tant le fantôme de Vesper qui subsiste, que la conclusion que Bond en a tiré au terme de Casino/Quantum : il ne se fie qu'à lui même.

Dans Skyfall, il a tout à fait retrouver son aplomb. Il ne se lie vraiment ni avec Severine, ni avec Eve. Son principal enjeu, c'est de savoir s'il est encore dans la course. La seule chose qui le tient encore "humain", c'est la relation de travail et de confiance très étroite qu'il a avec M, et qui finit à la fin.

Dans SPECTRE, Bond n'a pas l'air de garder de rancune envers Mr. White. Quand il voit la cassette de Vesper, bien sûr ça lui rappelle des souvenirs, mais il laisse ça de coté. Il est préoccupé par sa mission et la poursuite du SPECTRE. Comme il le dit à Madeleine quand elle lui demande "ça ne vous fait pas peur de finir tout seul, à toujours poursuivre et être poursuivi" : "Je ne m'arrête pas pour y penser".

Ce qui fait l'intérêt de Madeline, et de SPECTRE dans son ensemble, c'est que Bond se rend compte qu'il peut toujours éprouver des sentiments pour les femmes, sans que ce soit juste pour le sexe, ou qu'il y ait une question de confiance qui le taraude.

Comme le dit le synopsis "en tant que fille d'un assassin, Madeleine est sans doute mieux placée que quiconque pour comprendre Bond". Elle n'est pas à faire la leçon à Bond sur les gens qu'il tue (comme le faisait Vesper). Il se rendent compte au fur et à mesure de ce qui les unie : ils font face ensemble à Hinx, au mystère de Mr. White, à Blofeld, au passé commun lié à Oberhauser. A la fin de SPECTRE, Bond se rend compte qu'il n'est pas 100% la machine du MI6 qui doit courir après des Blofeld mégalomane, mais qu'il peut aussi être humain, et avoir confiance dans certaines femmes avec qui il partage plus qu'une mission.

Le plan où on voit Bond de dos partir vers Madeleine, j'étais en train de penser avec M que "décidément, Bond n'apprendra jamais. C'est un petit romantique en fait". Il lui aura juste fallu 10 ans pour apprendre à redevenir un peu humain et pas juste l'espion inébranlable qu'on connaît.

Avatar de l’utilisateur
Valentin
CJBiste passionné
CJBiste passionné
Messages : 122
Enregistré le : 05 nov. 2011, 22:49

Re: La place de Vesper Lynd dans Spectre

Message par Valentin » 16 févr. 2016, 17:46

Héhé, j'ai du temps devant moi en ce moment, autant faire un petit bilan de tout ça.

Quanthum a écrit :Le parallèle dans les moindres détails entre Vesper et Madeleine... Je pourrai en faire pendant les heures!


:| C'est une chose de dire que l'on peut le faire et une autre de le faire. Le but de ce sujet était de justement discuter de ce prétendu parallélisme entre les deux personnages.

Moneyofpropre a écrit :Avec Spectre, même si ce n'est pas explicite, ni confirmé, on est aussi dans ce genre d'optique. À la fin Bond est avec Madeleine, il ne se retrouve pas seul, je dirais qu'il a ce qu'il veut, une raison pour partir avec quelqu'un et abandonné cette vie avant que celle-ci ne le détruise.


Je vois ce que tu veux dire : ce n'est pas Vesper dont Spectre porte l'ombre, mais d'un désir profond de la part de James Bond. Je trouve que ça rejoint un peu ce qu'a écrit Ytterbium d'ailleurs.

Bien. Je sais pas si vous avez lu cette interview de Sam Mendès, intéréssante pour le passage suivant (au moins) :
Pour 007 Spectre, j'ai donné aux scénaristes trois idées qui me paraissaient essentielles : Bond devait poursuivre l'exploration de son enfance longtemps tue, le film devait refaire le lien avec les premières missions, et 007 devait être face à un choix de vie très fort.


Le côté "enfance longtemps tue" c'est le demi-frère, passons. Mais pour les deux autres ça rejoint bien le sujet de ce fil de discussion. En fait, Sam Mendès a voulu rajouter ces 3 contraintes au films, plus toutes celles qui découlent d'un James Bond : c'est là que le bât blesse je trouve : la production s'est juste fixée trop d'objectifs pour le film sans se donner les moyen de les remplir pleinement. On a l'impression qu'à la fin aucun de ces objectifs n'est vraiment rempli. Je trouve la thématique du "choix de vie" (ça correspond à la vision de Moneyofpropre sur Madeleine) est très rapidement survolé, il n'y a pas de scènes qui posent cet enjeu de façon claire dans le film et ça en devient dur de l'identifier et à en être convaincu en voyant le film.
top 007 : Thunderball, On Her Majesty's Secret Service, For your Eyes Only, Licence to Kill, The World is not Enough, Casino Royale, Quantum of Solace

Répondre